Prime pour les psychologues scolaires

La prime obtenue dans le réseau de la santé n’avait pas été consentie aux psychologues du réseau scolaire, même si en principe, nous avons le même employeur gouvernemental. L’association a effectué bon nombre de démarches auprès du ministère de l’éducation mais celles-ci sont restées sans succès jusqu’en fin 2015. Il faut dire que le réseau de l’Éducation a subi des compressions importantes au cours des dernières années (800 millions depuis 2010) et que ce sont les professionnels fournissant le soutien aux élèves qui ont souffert de ces compressions.

La fédération des comités de parents du Québec (FCPQ) dénonce que ce sont les élèves les plus fragiles qui sont les plus touchés par les compressions budgétaires du gouvernement imposées au réseau des commissions scolaires du Québec. Certaines commissions scolaires ont décidé de couper dans les services professionnels qui viennent appuyer les enseignants, alors qu’on constate une augmentation de 12 à 20% de jeunes identifiés comme des élèves handicapés ou en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage, selon Gaston Rioux, président de la FCPQ (TVA Nouvelles, Août 2013). Le Journal de Montréal confirmait le 12 juin 2014 que « Les compressions de centaines de millions font mal dans les écoles publiques ».

Entre temps, la majoration du salaire des psychologues grâce aux plaintes déposées concernant le maintien de l’équité salariale, soit les ajustements nécessités par la hausse du diplôme de pratique, a permis aux psychologues scolaires de récupérer une partie de la prime, soit 4.92%. (Les ententes établies au groupe de travail sur la main-d’œuvre de psychologues statuaient que les gains salariaux à venir seraient déduits de la prime de 12% (4 jours par semaine) et de 15% (à temps plein) accordée aux psychologues de la santé. Cette hausse de 4.92% est entrée en vigueur en avril 2011) et était rétroactive au 31 décembre 2007.

Nous avons rappelé cet enjeu à nos syndicats lors des négociations pour le renouvellement de la convention collective 2015-2019. L’entente de principe dévoilée en décembre 2015 annonçait la bonne nouvelle que les psychologues scolaires pourront dorénavant bénéficier eux aussi de la prime qui était déjà consentie aux psychologues du secteur de la santé.

Nous entendons toutefois poursuivre nos travaux pour que les psychologues scolaires, tout comme leurs collègues du secteur de la santé, puissent eux aussi voir leur prime transformée en salaire, à la fois comme correctif d’une injustice salariale et à la fois comme reconnaissance du rehaussement des exigences de la profession.

Les démarches se poursuivent à cet effet.

Liens utiles

Ressources

Nous joindre

Association des psychologues du Québec

2030, boul. Pie-IX, bureau 403
Montréal (Québec) H1V 2C8

Courriel : apq@spg.qc.ca
Téléphone : 514-353-7555 ou 1-877-353-7555
Télécopieur : 514-355-4159

Plan du site